Stage AZUR, octobre 2011, base de Concarneau.

Je m’étais inscrit pour animer un stage trois voiles Horizon Manoeuvres. Le souvenir de mon passage à Vannes et d’une semaine à plus de huit noeuds de moyenne avec des surf entre douze et quinze noeuds sous spi sur un Bongo 9,60 m’avait rendu accroc et il me tardait de recommencer sur un autre bassin, en l’occurance à Concarneau.

Une semaine avant, notre Christian national, grand ordonateur du planning des stages et l’adéquation stage – moniteur, m’appelle pour me signaler que le stage n’aura pas lieu faute de combattants. Tant pis, il me propose un stage AZUR, donc débutant complet avec retour à terre tous les soirs, neuf stagiaires au programme, un mono en cours de validation et moi. La perspective de dormir dans un vrai lit, de se faire bichonner par Nicole et surtout de travailler avec des débutants complets ne m’a pas fait hésiter une seconde.

Quel plaisir peut être plus intense que d’expliquer comment on amarre un bateau, comment on gré une voile, comment on la règle et de voir le soir même le bateau rentrer au port impécablement rangé et amarré? Les débutants sont des pompes à savoir, ils prennent tout et plus tu leur en donnes, plus ils en prennent. Topo en salle le matin par pétole, topo le soir en rentrant à la nuit, matelotage pendant l’apéro dans la grande salle. A cent pour cent, à cent à l’heure, cela me vide à chaque fois et me rempli aussi d’un fluide de bien être tellement chaud et tellement agréable.

Bien sûr tout le monde n’avance pas à la même vitesse mais qu’importe, tous ont une grande banane, en plus des coups de soleil, sur le visage.

Quelle fierté pour moi aussi lorsque le dernier jour j’en désigne cinq et leur tend la clé d’un bateau en leur disant maintenant c’est à vous, débrouillez vous tout seul. Bien sûr le bateau est rentré entier, mais ça j’en étais certain avant de leur donner la clé.

 

Share

Laisser un commentaire